Avons-nous raison de mettre un doute sur les jeux vidéo violents ?

L’engouement pour les jeux vidéo ne date pas d’aujourd’hui. Cependant, le caractère des jeux proposés par les concepteurs de jeux vidéo de nos jours encouragent la société à affirmer que les jeux vidéo incitent les personnes à la violence. En effet, on rencontre souvent actuellement des jeux vidéo qui ont seulement pour objectif de tuer des personnages, ou utiliser des armes virtuelles. Bien que certaines études aient démontré que l’addiction aux jeux vidéo violents n’encourage pas obligatoirement les joueurs à devenir des tueurs dans la vraie vie, elle a quand même des effets négatifs sur leur comportement.

Les impacts des jeux vidéo violents

Les nombreuses études effectuées par des experts ont prouvé que les jeux vidéo violents engendrent des effets négatifs sur le comportement et la psychologie d’un gamer. Ces prospections ont pu démontrer que l’addiction aux jeux vidéo violents optimise l’agressivité mentale des joueurs ainsi que leurs émotions et caractères alors que cela ne reflètent en rien leur personnalité initiale. Par la même occasion, ces études ont établi de manière ferme et concrète que les gamers qui utilisent des armes virtuelles durant leur séance de jeux maitrisent facilement le maniement des armes à feu dans la vraie vie. Cette affirmation a été prouvée lorsque les enquêteurs ont publié que le tueur de 77 personnes en Norvège était un passionné de jeux vidéo qui a pour objectif de traquer des ennemis avec un pistolet virtuel.

Violence inculquée : la particularité des jeux vidéo par rapport aux autres médias

Tout le monde est conscient que les films, les livres ou des vidéos diffusées sur Internet mettent également en avant des scènes de violence. Par conséquent, les jeux vidéo ne sont pas les seuls médias responsables. Cependant, il y a une grande différence entre visionner un film violent et jouer à un jeu vidéo violent parce que pour le premier la personne demeure un simple spectateur alors pour le second il est l’acteur principal.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *